Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 octobre 2017 7 01 /10 /octobre /2017 08:33

HAPAX                               

                                   1)Le mot vient de l’expression Grecque Hapax legomenon”  indiquant qu’une chose n’est dite qu’une seule fois dans une œuvre.

                       Cette appellation ,apparue pour la première fois chez John Trapp en 1654 et  entrée au “ Larousse “ en 1922. peut désigner un mot rare dont on ne connaît qu’une seule apparition dans la littérature:le mot “ Pandorios “ dans l’”Iliade  “  d’Homère par exemple ...

                     L' hapax peut être :

                        -Un mot véritablement rare mais aussi un mot mal écrit ou mal interprété  lorsque rien ne permet de déceler l’erreur : on peut donner comme exemple de cette dernière catégorie le mot “ Coraigne  *  “ qui ,bien que  présent dans nombre de dictionnaires anciens, semble n’avoir jamais existé et résulter d’une mauvaise lecture de “ cocaigne *  “

                       Au nom du vieux principe  “ Testis * unus , testis nullus  “ nombre de dictionnaires ne prennent pas en compte les “ hapax  “ ; j’ai choisi de les noter afin de faciliter la recherche d’autres possibles apparitions .

                       -Un mot nouveau créé par un auteur et donc synonyme de néologisme: le “ Ptyx * “ (Voir à ce mot ) de Stéphane Mallarmé en est un exemple célèbre .

                        -Un ouvrage  unique ou une texte solitaire  dont le style tranche franchement  avec celui des autres œuvres d’un auteur ...

              On peut donner comme exemple l’ “ exemplaire Delbée “ des   “ Sonnets de Pétrarque “ (1947) œuvre anonyme dont Aragon  a reconnu la paternité en 1960...

                        -Un ouvrage annoncé mais jamais paru...ce sens ayant eu parfois " Ptyx " comme synonyme est à préciser ...QUI EN SAIT PLUS ??

 

              2)Le philosophe Michel Onfray a nommé “ Hapax existenciel “ un évènement  paraissant anodin au premier abord mais prenant ensuite une grande importance en modifiant le cours de la vie ou de la pensée de celui qui l’a subi.

               On a coutume de citer en exemple la chute de cheval de Montaigne mais l’ “ Hapax existenciel “ peut fort bien être la rencontre d’un texte qui influencera directement et durablement le lecteur .

              Si l’effet peut être identifié à  coup sûr par le souvenir persistant qu’il laisse ,le moment exact ou il se produit passe souvent inaperçu et les cas sont fréquents de lectures ayant paru très ordinaires sur l’instant et qui , pourtant , ont laissé un souvenir indélébile à leur lecteur ,voire ont modifié le cours de sa vie .

              L’auteur Jack Kerouac a employé le mot japonais “ Satori  *  “ (Voir ci-dessous) pour définir ce phénomène qu’il a fort bien analysé dans son livre “ Satori à Paris

 

 

SATORI

                                   Ce mot japonais désignant une illumination soudaine , une révélation , l’accession brusque à un état de perception insoupçonné jusqu’alors, la réminiscence soudaine d’un instant totalement  oublié ,est parfois appliqué  à l’effet produit par certaines lectures qui, bien qu’anodines en apparence, provoquent par la suite   un effet de résonance bien souvent difficile à analyser et comparable à l’ Hapax* existenciel “ évoqué ci-dessus dont parle le philosophe Michel Onfray.

                   Bien qu’il ne s’agisse pas d’une lecture , le phénomène est fort bien analysé par Jack Kérouac  qui , dans son œuvre “ Satori à Paris “ , cherche vainement  à retrouver l’évènement  passé inaperçu sur l’instant et qui , au cours d’un voyage à Paris  a laissé dans sa mémoire l’impression d’avoir perdu une chose précieuse

 

                   Jean Claude Istre  dans le «  Dictionnaire des mots bizarres …. » le définit comme une «  conjonction favorables des «  Dos «  de la philosophie japonaise «  …ces « Dos » étant l’équivalent du «  Tao «  chinois désignant le principe universel qui régit l’univers .

                   Le phénomène peut , dans une certaine mesure être comparé à l’ «  Incidential* learning « à la «  Madeleine * de Proust «  et à l’ Aware * «  japonais …. 

 

                   De nombreux auteurs se sont interrogés sur ce genre de phénomène :

 

                « De même que la mémoire retient parfois des faits insignifiants de notre passé et qu’il nous faudrait ,dès lors , nous interroger sur les choix de ces prétendues insignifiances … » (Philippe Labro in «  Les Gens «  -2009)

 

                « On ne choisit pas son «  moment capital «  . Il vous est distribué par une force inconnue,et cela surprend de s’apercevoir qu’au milieu de ce moment ce n’est pas ce que vous aviez cru être les choses importantes qui a pris de l’importance …. » (Ibid in «  La traversée « ch.40 )

 

Repost 0
1 octobre 2017 7 01 /10 /octobre /2017 08:30

HABILLAGE                                               

                         1)Terme d’imprimerie désignant l’interposition d’une matière souple (blanchet) entre les rouleaux de la machine à imprimer et le papier.

              Les typographes parlaient d’habillage “ Mou  “ ou “ Sec  “ selon l’épaisseur  du blanchet utilisé et la p^pression exercée par le rouleau . 

                     2)Opération consistant à disposer harmonieusement un texte autour d’une gravure (lorsqu’elle est terminée on dit que la gravure est habillée).

              Cette opération entraîne souvent des difficultés de composition pour maintenir l’harmonie de la page et impose aussi parfois le non respect du code * typographique et des règles de césure .

                       3)Dans un domaine très différent c’est l’opération consistant à créer de toutes pièces et avec documents à l’appui  une fausse identité destinée à être endossée par un agent de renseignements .

                       4)En matière de presse écrite c’est l’amélioration d’un article en en modifiant la présentation ou en lui adjoignant des illustrations ou des photographies .

Repost 0
28 septembre 2017 4 28 /09 /septembre /2017 09:51

LOTERIE                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         

            1)Jeu de hasard donnant lieu à l’émission de billets * imprimés à l’aspect et à la facture si variés qu’ils sont collectionnés par les “ Congiariophilistes  *  “

            La première loterie fut tirée en 1660 lors du mariage de Louis XIV puis les loteries se multiplièrent , tentant parfois certains “ gens * de lettres “ comme , par exemple , Voltaire qui plaça en 1728 son argent dans une loterie crée par Desforts,contrôleur général des finances , pour résorber les dettes de la ville de Paris ...et qui gagna la quasi-totalité des lots ...

            Il exista au XVIII°siècle une forme de loterie  nommée «  Blanque* «   venue d’ Italie avec Catherine de Médicis  et mise en œuvre par des boutiquiers et des marchands ambulants  dits «  Tireurs à la blanque «  munis d’une roulette portative  et ayant leur «  Cri* « 

 

             «  Ça ,messieurs, mettez au hasard !

            On tire deux fois pour un liard ! »  

                       

                                   ou

 

            « Petite loterie pour un liard …

            Tournez  Messieurs !

            À tous les coups l’on gagne ! »

 

            À l’époque révolutionnaire  la liste des guillotinés du jour était  intitulée : «  Liste des gagnants à la loterie de la sainte guillotine « 

            Interdites puis rétablies par le directoire en 1794 elles virent leur bureaux se multiplier dans les grandes villes ou les tirages étaient quasi quotidiens sous l’empire.                                                           

            2)Vers1835 ,le livre se vendant mal malgré les primes * offertes , certains éditeurs organisèrent des loteries...qui furent très vite interdites ...

 

            3)Certains livres ont comporté un feuillet de loterie  muni  d’une partie mobile ( “ volvelle *  “ )portant une aiguille imprimée :on peut citer en exemple de cette catégorie le livre d’emblèmes de George Wither  “ A collection of emblêmes  “paru à Londres en 1634 et dont le dernier feuillet est une planche de loterie.

 

            4)Il a existé des “ Loteries poétiques   organisées par la duchesse du Maine lors des divertissements qu’elle donnait à Sceaux et consistant en un tirage au sort imposant au bénéficiaire la rédaction d’une œuvre poétique .

 

            5) Certaines souscriptions de livres furent assorties de loterie permettant à quelques gagnants de se voir attribuer l’œuvre gratuitement : ce fut , par exemple le cas de  l’ »Édition de Kehl «  des œuvres de Voltaire pour laquelle Beaumarchais institua une loterie

 

 

LOTO                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      

            Le jeu bien connu constitué de cartons numérotés et de numéros tirés au sort a donné lieu à diverses variantes dont  :

            -Le “ Loto-poèmes”  dans lequel les chiffres sont remplacés par de courtes poèsies.

            Le “ Loto alphabétique “ (voir : “ Lotographe  *ci-dessous   “ )ou les chiffres sont remplacés par des lettres. 

            Et une foule d’autres sortes à destination éducative ou didactique :  proberbes , histoire, géographie,fables ,animaux etc ..etc ...

 

 

LOTOGRAPHE                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          

            Le “ Lotographe “ était un jeu , basé sur le principe du loto ,utilisant des pions portant des lettres et des cartons comportant des mots de cinq lettres devant être reconstitués par le tirage au sort des pions .

            Ce jeu fut  sans doute inventé dans le but de faciliter aux enfants l’apprentissage de la lecture.

Repost 0
28 septembre 2017 4 28 /09 /septembre /2017 09:45

LORY ???

            Il a existé une variété de crayon dite  «  Crayon LORY « ou «   Façon de Conté « qui aurait été inventée au début du XIX° siècle  par les peintres suisses Gabriel Lory et fils   

Leurs caractéristiques sont à préciser …QUI EN SAIT PLUS ??

Repost 0
28 septembre 2017 4 28 /09 /septembre /2017 09:42

LABILE                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         

                            Une encre est dite “ Labile  “ lorsqu’elle présente une tendance marquée à changer , voire à disparaître avec le temps .

                           C’est le cas de nombreuses encres utilisées par le passé qui présentent une propension à disparaître selon divers processus :affaiblissement,attaque acide du papier ,virage etc …

                          Il existe des produits fixatifs destinés à remédier à cet inconvénient  le «  Sandofix «  étant l’un des plus courants …

                         C’est actuellement  le cas de certaines  encres utilisées dans les divers procédés de reprographie * concernant lesquelles on a de sérieuses raisons de penser qu’elles ne résisteront pas à l’épreuve du temps ce qui remet sérieusement en cause la pérennité de la «  Littérature grise * «  (Voir à ce mot )

                         Parallèlement aux recherches concernant la fabrication d’un papier permanent * , il serait donc judicieux  de mener à bien la mise au point d’une encre permanente ....   

                                   

LABILITÉ                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       

            1)Terme employé par les graphologues  * pour caractériser l’étalement plus ou moins grand d’une écriture  * .

            2)Le mot caractérise aussi la plus ou moins grande facilité  de conservation dans le temps d’une encre d’imprimerie (voir : “ Labile  *  “ )

Repost 0
27 septembre 2017 3 27 /09 /septembre /2017 09:54

QUESTION PLUSIEURS FOIS POSÉE MAIS TOUJOURS SANS RÉPONSE...

 

TABULATURE  ????                                                                                             

              Le mot , peu courant, ne figure , dans les dictionnaires usuels,qu’avec un sens musical  (et donc synonyme de “ Tablature  “ )....  mais Marguerite Yourcenar dans un envoi de son livre “Les mémoires d’Hadrien “  à Louis Perret  (1951) lui donne un autre sens et dit s’être inspirée   de la “ Tabulature impériale  “ ...

              S’agit-il de la remarquable  bibliothèque fondée par Hadrien à Athènes vers 132  (et détruite en 267 ..) ?..  des archives de cet empereur  ( son “ Tabularium  *  “ )? ...ou le mot est-il employé  avec son sens musical mais au figuré pour désigner le style , le “ registre “ , la “ Patte “d’ Hadrien ?....la question est posée ....

Repost 0
27 septembre 2017 3 27 /09 /septembre /2017 09:50

TITROLOGUE

              Ce néologisme désigne une personne étudiant les titres de l’œuvre d’un auteur pour en dégager des enseignements  sur sa méthode d’écriture ,son cheminement de pensée,ses références littéraires ,d’éventuelles allusions cachées etc ...

              Le titrologue s’intéresse en général aux auteurs prolifiques : “ Titrologue  Balzacien “ par exemple

Mais , dans une démarche plus vaste nommée «  Titrologie « (Voir ci-dessous) il peut intéresser aux titres sous l’angle matériel et statistique ....

 

TITROLOGIE

              Branche spécialisée de la lexicométrie*s’intéressant aux titres * des œuvres sous l’angle statistique .

              Elle procède par analyse d’un corpus de textes à l’aide d’outils statistiques classiques ou de logiciels informatiques  et peut élaborer :

            -Un classement hiérarchique des formes par fréquence de survenue

            -Un classement sémantique  par recherche des sens .

            -Une recherche de spécificité  classant par époque de survenue  les formes rencontrées . ou recherchant à travers un corpus la survenue d’une forme particulière (occurrences du mot «  Noir »  par exemple ..) avec éventuellement analyse de ses diverses nuances de sens

            De l’ étude portant sur 2020 titres  allant de la «  Cantilène de Ste. Eulalie «  à Patrick Modiano conduite par Michel Bernard (Sorbonne nouvelle – Paris III) on peut grossièrement extraire les quelques  grandes lignes suivantes :

            -Les titres sont de plus en plus courts et les titres  tels que : »La vie très horrificque du grand Gargantua, père de Pantagruel - Jadis composée par M. Alcofribas, abstracteur de quinte essence - Livre plein de pantagruélisme etPantagruel, roy des Dipsodes, restitué en son naturel avec ses faictz et prouesses espoventables, composéz par feu M. Alcofribas, abstracteur de quinte essence. » qui tiennent lieu de titre, de sous-titre, de signature et de quatrième page de couverture  ont totalement disparu  .

                 -Nombre d’œuvres anciennes sans  titre ou au titre jugé trop long ont été rebaptisées au cours du temps .

                -Selon les époques les  occurrences de mots les plus fréquentes varient  et , si «  Jeu », »Rose «  ou  »Farce »  sont très fréquents au moyen-âge , ils laissent la place à « Considérations «  , Éloge «  , ou «  Correspondance «  au XVIII° siècle et à «  Dieu « et ,Guerre «  au XX° siècle …la chose s’apparentant  à un phénomèbne de mode …

Repost 0
27 septembre 2017 3 27 /09 /septembre /2017 09:45

TITLONYME                                                                                                                              

              Ouvrage anonyme ne donnant que les titres et qualités de l’auteur :” Mr le Baron   .gouverneur du Languedoc “ ou “ Un académicien ...”, “ Un officier ...”par exemple....l’expression est vieillie....

Repost 0
26 septembre 2017 2 26 /09 /septembre /2017 07:35

LIVRE  DE DÉMONSTRATION

              Un ouvrage est dit « De démonstration «  lorsqu’il est destiné à être manipulé par le public et a donc vocation à être rapidement défraîchi et  à terme ,soldé *….ou pilonné * ….

              Chaque type d’ouvrage est en principe présenté ainsi , les autres restant sous emballage jusqu’à la vente .

              Le « Livre de démonstration «  ne doit pas être confondu avec le «  Livre de présentation* «  voisin dans son esprit mais différent car réalisé spécialement pour cet usage …

 

LIVRE DE PRÉSENTATION :

                      C'est un livre contenant des extraits d’une œuvre et une reliure identique à celle-ci :il est utilisé par les représentants* pour donner à leurs clients un aperçu des collections trop volumineuses pour être présentées en entier ou non encore imprimées lorsqu’il s’agit de souscription *.

                  C’est une survivance du “ Sample*-Book “ américain des années 30.....

 

              Il ne doit pas être confondu avec le «  Livre de démonstration * «  

 

                On nomme aussi de la sorte un livre unique spécialement établi pour une fête , une exposition et destiné à montrer un savoir-faire .

              En général somptueux ces ouvrages sont destinés à réunir la somme des techniques les plus sophistiquées et utilisent les matériaux les plus précieux ....il va sans dire que l’évènement qui les a suscités passé , ils sont précieusement conservés...et recherchés des amateurs ! 

Repost 0
26 septembre 2017 2 26 /09 /septembre /2017 07:24

DEMI                  

                                   1)La “ demi-reliure “ est une Reliure* dont seul le dos et une petite partie des plats * (la “ Pièce * de mors  “ ) est recouvert de cuir ou de matière précieuse,le reste étant recouvert de papier ou d’une autre matière de moindre valeur.

              Venue d’ Allemagne ,elle apparut en France au début du XIX° siècle  pour des raisons économiques et fut longtemps considérée comme une solution provisoire en attendant de faire réaliser une reliure “ pleine  *  “ .

              Lorsque les coins* de la reliure sont recouverts de la même matière que le dos on dit que l’on a affaire à une “demi-reliure à coins”    et lorsqu’une fine bande de cuir borde les trois coupes * libres c’est une “ reliure à bandes  *  “

              Les étrangers parlent de “Reliure 1/4   “ pour la “Demi-reliure”,  de “ Demi-reliure “ pour la “ Demi-reliure à coins “ et de “ Reliure 3/4  “ pour la “demi-reliure à bandes  “

              On rencontre parfois les mentions plus laconiques “ Demi-veau * “ , “ Demi-cuir “ , “Demi-chagrin * “ et , aussi les appellations anglaises «  Half leather binding «  et «  Half Bound «  pour la ½ reliure et «  Half leather With corners «  pour la ½ reliure à coins ..

                                   2)La qualité “ Demi-soigné “ est une qualité de travail de reliure ou de dorure à mi chemin entre la qualité “ standard  “ et  la qualité  “ soigné 

                                   3) En matière de contrat d’édition on nomme «  Compte à demi «  un contrat par lequel l’auteur et l’éditeur  s’associent , chacun prenant à sa charge la moitié des  frais et encaissant la moitié des bénéfices .

                                   4) » Demi-Ceint «  est une appellation ancienne de la «  chatelaîne* « (Voir ci-dessous) 

 

 

CHATELAÎNE

                                      La chatelaîne, accessoire plutôt féminin mais pas exclusivement ,  est une chaîne,parfois en métal précieux , attachée à la ceinture et supportant clés, ciseaux , page  

 (voir nota )et ,souvent des instruments  d’écriture tels que   carnet* , crayon*, cachet * etc …

                                      Certains livres minuscules parfois nommés «  livres de Corset * «  furent spécialement réalisés pour pouvoir y être attachés ;

                                       

                                      On peut rencontrer l’équivalent méridional : «  Clavier * «  et appellation  ancienne «  Demi*-Ceint « 

 

NOTA: 

Le page  a parfois voisiné sur la «  Chatelaîne* «     avec les accessoires d’écriture qui y étaient traditionnellement attachés : c’était une pince destinée à empêcher le bas des robes longues de se salir en traînant à terre et son appellation rappelle qu’autrefois un page était affecté à cette tache .. 

Repost 0

Présentation

  • : Dictionnaire du livre de TITIVILLUS
  • : Recherche du sens de mots rares ou disparus dans la sphère du livre et de la chose écrite , recherche d'éléments divers concernant ce même domaine et publication du résultat de ces recherches .
  • Contact

OBJET DE CE BLOG

 DICTIONNAIRE DU LIVRE DE TITIVILLUS

Recherche

Liens