Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 08:40

ADRESSE AUX LECTEURS

 

Merci à vous  petite quarantaine de lecteurs quotidiens  que je ne connais pas ...votre passage  sur le blog , fut-il silencieux , m'est un précieux réconfort !!

Les articles publiés  le sont sans règle précise et leur ordre n'obéit qu'à la couleur du temps ou à l'humeur du jour ..mais si l'un d'entre vous souhaitait y voir aborder un sujet particulier c'est bien volontiers que je m'efforcerai de le satisfaire ! 

 

Que cette journée vous soit un bonheur !!

Repost 0
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 08:38

OBJET DE CE DICTIONNAIRE :

Ayant  entrepris la rédaction  d'un dictionnaire concernant les divers langages, argots, jargons, "Parlers de métiers "  etc ...concernant les divers secteurs  de l'élaboration du livre depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours  je m'efforce d'en réunir les termes ,fussent-ils devenus obsolètes ou inusités ...vaste programme..!

Les secteurs incriminés sont donc très vastes  et touchent à des domaines aussi divers que la paléographie, l'imprimerie, la papeterie, l'archivistique, la codicologie ,la papyrologie , l'imprimerie etc ...etc..

Rencontrant parfois des mots au sens inconnu ou  imprécis ne figurant dans aucun dictionnaire je pose des questions les concernant en espérant qu'un lecteur  sagace saura les élucider.

Mais , afin de ne pas me cantonner  au rôle d'éternel questionneur je donne aussi  des articles aboutis mais toujours perfectibles  que je me ferai un plaisir de compléter à la lumière des compléments  qui me seraient  communiqués

 

Bonne lecture !!

Repost 0
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 08:35

GALIMATIAS                                                     

                                   1)Langage ou écriture incompréhensibles dont l’appellation viendrait selon certains  de la plaidoirie ,très confuse et en latin,  d’un avocat défendant un nommé  Mathias dans un litige impliquant un coq (Gallus)et ou par un contrepet * involontaire il transforma «  Gallus Mathiæ » en «  Galli Mathias «.et selon d’autres de  psalmodies religieuses  incompréhensibles de l’évangile «  Selon Mathieu « …

                        Les ouvrages  sérieux n’en sont pas exempts ...par  exemple ce passage de “ L’histoire de France de Jules Michelet (1855) :”L’esprit humain fourvoyé,las de ces ambages infinis ,s’assoit plus d’une fois aux pierres du chemin ....pour faire en arrière des pas rétrogrades ....ou la première phrase de « Le Napoléon de Nottig Hill » de Chesterton : « L’espèce humaine à laquelle appartiennent tant de mes lecteurs … »

                       Le galimatias est parfois aussi utilisé pour produire un effet comique comme lorsque l’avocat du «  Sapeur Camembert » déclare que : «La vie n’est qu’un tissu de coups de poignard qu’il faut boire goutte à goutte «   

                       On peut rencontrer les synonymes plus ou moins courants :”Pathos *  “ »Embrouillamini *«  , «  Amphigouri * « , »Laïus* », »Charabia* «    “ Phébus  “*  , “ Babélisme *  “ ou «  Nervèze * » (Voir à ces mots ) et , dans les ouvrages anciens , l’orthographe “ Galimathias “

                       Boileau en distinguait deux sortes : le simple incompris du seul lecteur et le double incompris du lecteur et de l‘auteur !

                       Le galimatias n’est  pas toujours involontaire si l’on en croit la réponse que Balzac fit à Bertall, l’illustrateur de ses œuvres concernant un passage que celui-ci ne comprenait pas (sans doute Tome II méditation  XXV chapitre 1 pages 207 à 210 de l’édition 1830 Levavasseur & Urbain Canel de la « Physiologie du mariage «composé de lettres isolées , tirets , parenthèses,assemblés au hasard )  ) :”En effet, c’est du galimatias tout pur….Mais c’est voulu! .....Si le public n’était pas arrêté de temps à autre par quelque phrase bien enchevêtrée  ou quelque mot très hérissé, il se croirait aussi malin que l’auteur qu’il lit .....il se figure ,le naïf, qu’il en ferait autant .....c’est pourquoi je saupoudre quelquefois mes romans d’une bonne petite obscurité afin que le lecteur  dise : “ Tout de même comme ce Balzac est fort ! “  ….réponse complétée par l’errata en forme de canular * de la page 347 du tome 2 : «  Pages 207,208,209,210 du tome II : pour bien comprendre le sens de ces pages ,un lecteur honnête homme doit en relire plusieurs fois les principaux passages  car l’auteur y a mis toute sa pensée « 

              Il n’en reste pas moins que l’on a peine à croire qu’il ait écrit sciemment : «  D’un seul bond il sauta sur le timonier ,et l’atteignit si furieusement de son poignard  qu’il le manqua …. »(in «  La femme de trente ans -Chapitre V :[Les deux rencontres ]) «    .  

                       Le mot a parfois donné lieu à calembour comme lorsque Voltaire qualifie le style de Thomas de “ Galithomas  “  ou lorsque le journaliste et chroniqueur Aurélien Scoll qualifie le style de Dumas de “ Galidumas  “  ...

                       Le mot a , bien sûr , servi d’arme dans les échanges aigres-doux que les haines du monde des  lettres ont suscité comme en témoigne ce que Benjamin Constant,parlant du style de Chateaubriand , écrit en 1802 à Fauriel : »C’est la plupart du temps un galimatias double … »

                       Certains trouvent au mot une origine obscène …. 

                                   2)C’est  aussi un  genre poétique voisin du «  Coq * à l’âne «  et souvent tout aussi obscur

 

Repost 0
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 08:32

GAGNEMOMOPANGLOTTE                                                                                                   

                       Vers le milieu du XIX° siècle ,Paulin Gagne publia une méthode de langue universelle appelée “Gagnemomopanglotte “ qui était formé par la réunion d’éléments de toutes les langues mortes et vivantes connues...

Ambitionnant de concurrencer  l’espérento* et autres Volapük* elle n’eût  pas d’autre résultat que de faire passer son auteur pour un doux illuminé (mais sa candidature aux élections législatives de 1863 comme « Candidat surnaturel ,universel et perpétuel « aurait sans doute  suffi …) et il semble qu’il n’en reste que fort peu de textes écrits ...qui ne présentent  que plus d’intérêt pour le collectionneur ….

Repost 0
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 08:26

GADOUARD

              Néologisme très péjoratif issu de «  Gadoue « employé par certains critiques pour fustiger  les auteurs rédigeant les article de la presse à sensations privilégiant  crimes, meurtres  exactions et autres horreurs …

Repost 0
8 octobre 2017 7 08 /10 /octobre /2017 09:49

MUSÉE                                                                                          

                       1)Organisme fonctionnant au sein de la bibliothèque d’Alexandrie* et rassemblant divers savants,lettrés et écrivains qui formaient ainsi une sorte d’académie* avant la lettre .

              Le directeur le plus connu en fut Ératosthène et de très grandes avancées furent faites au sein du musée en particulier dans les domaines scientifiques et astronomiques (moins dans le domaine philosophique pour cause de contrôle sourcilleux du pouvoir ...)

              Il semble cependant qu’il n’ait pas échappé à la critique  puisque Timon de Philonthe disait de lui “qu’on y engraissait des gribouilleurs* de livres qui passent leur temps à se donner des coups de bec...”           

                       2)Sorte de catalogue * dressé par Callimaque pour faciliter l’usage de la bibliothèque d’Alexandrie : il comportait 120 volumes et est aussi appelé :”tables *”

                       3)Titre de certaines œuvres qui peuvent avoir des genres divers :

              -Aux XVII° et XVIII° siècles de nombreux recueils d’antiquités furent intitulés «  Musées de papier « 

              -Le “ Musée des familles “  était une publication périodique traitant de sujets divers et donnant par livraisons * des romans ou des nouvelles .

              -De nombreux albums illustrés de l’époque 1835/50 se sont intitulés “ Musés “ sans doute parce qu’ils présentaient des œuvres picturales à la manière des musés ……… : »Musée de la caricature «  (1838) par exemple …

                       4)L’appellation “ Carton de musée  “ désigne une variété de boite   de stockage de documents réalisée avec des matériaux non susceptible de nuire au contenu (voir : “ Pollution * “ )

                       5)Les musées en tant que tels  peuvent concerner:

                       -Tous les domaines de l’élaboration du livre : musée de l’imprimerie (Lyon ) ,  , du papier  ( Ambert ),du livre d’ art ( Bordeaux ),des manuscrits ( Avranches ) ,  etc ...etc ...

                       -Les écrivains et intervenants de la chose écrite :musée Champollion ( Figeac )  , musée Balzac (Saché ) , Musées Victor Hugo (Guernesey et Paris ) ,Musée Georges Sand (Nohant ) ,Musée Vigny (Le Maine Giraud ) ,Musée Valéry-Larbaud ( Vichy ) etc ...etc ...

              Les musées sont très souvent dotés d’une bibliothèque particulière plus ou moins fournie  ,en principe essentiellement axée sur le domaine qui leur est propre mais, parfois , assez disparate ...

              Ils ont suivi , comme les autres musées , les règles de la muséographie de leur époque  et ont évolué du foisonnement  à la mode au XIX°  et au début du XX° siècles  à la simplicité  en vigueur actuellement .

              En effet , suivant en cela  l’agencement des cabinets* de curiosité, la pratique fut d’abord d’occuper tout l’espace disponible , fus-ce  avec des éléments peu en rapport  avec le sujet principal ce qui conduisit souvent à des « musées fouillis «  empilant sans logique des éléments disparates.

              La pratique moderne vise à d’avantage de clarté , voire même  à un certain dépouillement , à établir une logique  dans la présentation et à fournir des informations  de qualité au visiteur .

                        6)Certaines collections de documents particulièrement étoffées ont été nommées «  Musées de papier « : ce fut en particulier le cas de celle,concernant l’antiquité romaine , rassemblée au XVII° siècle par Cassiano dal Pozzo  qui fut surnommée  «  Museo Cartaceo «  .

 

 

MUSÉAL

              On  dit d’un livre qu’il a une «  Valeur muséale «  lorsque son intérêt  et sa condition matérielle le rendent digne d’être exposé dans un musée *

Repost 0
8 octobre 2017 7 08 /10 /octobre /2017 09:48

MUR

MUR

                       1)Dans le jargon ancien  de la presse écrite c’était  la dernière page d’un journal car , souvent couverte de publicités et de réclames * elle ressemblait à un mur d’affichage .

 

                       2)En matière d’édition l’expression «  Mur des 100000 « désigne la vente de 100000 exemplaires d’un même ouvrages …score jugé très difficile à atteindre …

 

                        3)Les murs , tout comme les «  Palissades * « ou les «  Parapets * «    ont été de tous temps un support privilégié de la chose écrite  que ce soit directement sous forme de «  Graffitis* » ou de «  Tags * « soit indirectement par apposition de placards *, affiches*, tracts * et autres libelles * ( * : Voir à ces mots )

              Certains auteurs , Faulkner par exemple , notaient leurs idées sur les murs de leur logement …

              La plupart du temps  les inscriptions supportées par les murs n’eurent que la durée de vie du vecteur utilisé pour leur réalisation …éphémère pour le papier , la craie, le charbon …plus durable pour la peinture.

              Mais quelques unes de ces inscriptions et affiches  furent cependant relevées comme par exemple celles concernant les inscriptions politiques de la période post-révolutionnaire de 1848   réunies par Alfred Delveau  en 1852 dans un ouvrage intitulé «  Les murailles révolutionnaires « 

              Les murs–pignons aveugles de nombreux immeubles servirent de support à des inscriptions , la plupart du temps publicitaires dont certaines ont défié le temps…il n’est que de parcourir les routes de France pour voir  des «  Réclames » ,souvent  très bien conservées, vantant les mérites de produits ou de firmes  depuis fort longtemps disparus …

Repost 0
8 octobre 2017 7 08 /10 /octobre /2017 09:46

MULTILINGUE

                                Ouvrage imprimé en plus de deux langues.

                                Ils sont très nombreux  aussi ne citerez-je   que deux pour leur singularité :

  • L’astronaute Mitchell du vol spatial Apollo XIV déposa sur la lune ,en 1971,une capsule* contenant un exemplaire microfilmé de la bible traduit en 16 langues.
  • -Lors de la visite de l’imprimerie nationale que fit le pape  Pie VII en 1805, à l’occasion du couronnement de Napoléon l’imprimerie nationale  lança l’impression de  l’ »Oraison dominicale « en 150 langues , impression réalisée au fur et à mesure de la progression de la visite et qui permit de remettre au pape l’exemplaire complet à l’issue de celle-ci
  • Jean Baptiste Bodoni  releva le défi en en imprimant une en 155 langues mais sans doute avec moins de rapidité …
Repost 0
8 octobre 2017 7 08 /10 /octobre /2017 09:43

MULTIFIDE            

On qualifie de «  Multifide «  une ligne sinueuse joignant divers mots pour les relier  collectivement à une note ou à un commentaire :

Repost 0
6 octobre 2017 5 06 /10 /octobre /2017 10:38

PLACARD                  

                        1)En typographie:épreuve* d’un écrit tirée rapidement et d’un seul coté de la feuille pour servir aux corrections de l’auteur et ,aussi épreuve tirée en bande sans tenir compte de la pagination *.

                        2)En gravure:Parfois employé pour désigner un Cul de lampe*

                        3)Un parchemin est dit “En placardlorsqu’il n’est pas plié et est présenté à plat dans toute sa surface        

                       4)Affiche destinée à être” Placardée* sur les  murs et qui fut , durant longtemps un moyen d’expression et de contestation qui venait en complément des libelles * et autres pamphlets * et Mazarinades *.

                        -L’affaire des placards est restée célèbre  : dans la nuit du 17 au 18 octobre 1534 un placard protestant s’élevant en termes violents contre la messe papale, fut affiché sur la porte de la chambre du roi François I° à Amboise...il s’ensuivit les exécutions des imprimeurs, relieurs , enlumineurs etc…ayant participé à leur élaboration   et en Janvier 1535 une réglementation  très contraignante de l’imprimerie et des librairies.

 

                        -Plus tard  le roi Henri III fut vilipendé dans des placards affichés aux portes même  du Louvre : «  …inutile roi de France et de Pologne ,imaginaire concierge du Louvre , …godronneur des collets de sa femme  et friseur de ses cheveux  etc ..etc … »

                        -Au moyen-âge,le seigneur prisonnier qui tardait à payer rançon pouvait subir,par son créancier,  l’affront de la “Subversio * armorum ” consistant en l’affichage dans son fief de placards montrant ses armes à l’envers..

                        -Au XVIII° siècle les décès étaient annoncés à l’aide de placards ou d’affiches * dits aussi «  Billets * de part «   et , contrairement aux mariages ne donnaient pas lieu à l’envoi de “ Faire -part  * “

 Plus ou moins luxueux selon l’aisance financière des familles ,ils étaient souvent de grande taille (± 40x50 cms )et ornés de vignettes comportant des emblèmes macabres  

                        -Le mot a,aussi, longtemps désigné une page publicitaire vantant les mérites d’un livre ( on disait aussi : “ Cliché  *  “ )

              Quelques œuvres poétiques ou littéraires y font  référence comme , par exemple  le “ Placard pour un chemin des écoliers “ de René Char ( 1937)

              Le premier emploi du placard à des fins publicitaires fut le fait , au moyen-âge, des “ Maîtres * d’écriture” 

                        -Un emploi moins courant est la publication de travaux scientifiques qui eût parfois lieu de cette façon : le plus ancien écrit connu de Pascal , l’ »Essay sur les coniques «  fut publié à 50 exemplaires  en 1640 sous la forme d’un placard anopistographique *de 35x43 cms dont un des deux exemplaires restants est conservé à la bibliothèque nationale sous la cote *  « Rés.V.859-860 »  .

              Il arrive parfois que l’un de ces placards ait été encarté dans un livre traitant du même sujet ou de la même personne lui assurant ainsi une survie dont bien peu de ces documents , éphémères par nature,ont pu bénéficier ..

              De nos jours le mot n’est plus employé avec le sens d’ “ Affiche  “ que dans le milieu circassien ou l’on ne parle pas d’affichage mais de “ faire le placard  “

              Dans certaines publications en français , on peut rencontrer le germanisme «  Flugschriften « pour désigner  ces placards .

                                   5)Armoire* pouvant servir de bibliothèque mais avec une nuance un peu dévalorisante qui prend toute sa force dans l’expression :”Mise au placard”....qui désigne une mise à l’écart de livres jugés inintéressants ou inopportuns.

                        Le thème du placard a souvent été exploité par la littérature qui en a fait un lieu  maléfique :la”Sorcière du placard aux balais “ de Pierre Gripari,” Cujo  “ de Stephen King,” L’indien du placard “ de Lynn Reid...

 

PLACARDE                                                                                                                               

              Dans le langage des marchands forains * ,adopté par les “Bouqinistes de plein vent “ ce mot désigne la place sur laquelle se tient un marché et , aussi la table utilisée aussi nommée «  Carante * « 

 

PLACARDER     

              1)Afficher un placard* ....par extension l’expression “ Pacarder quelqu’un  “ signifiait “ le mettre à l’index “ en dénonçant par écrit ses agissements .

              On peut rencontrer avec le même sens “ Placardiser  “ et “ Emplacarder  

              2)Pour le bouquiniste forain le mot désigne le fait de s’installer en plein vent sur une place de marché.


PLACARDEUR          

                Personne préposée à l’apposition sur les murs  d’avis* , placards * et affiches-*

PLACARDISER

              Synonyme peu usité de “ Placarder  * 

Repost 0

Présentation

  • : Dictionnaire du livre de TITIVILLUS
  • : Recherche du sens de mots rares ou disparus dans la sphère du livre et de la chose écrite , recherche d'éléments divers concernant ce même domaine et publication du résultat de ces recherches .
  • Contact

OBJET DE CE BLOG

 DICTIONNAIRE DU LIVRE DE TITIVILLUS

Recherche

Liens