Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 07:49

RIEN

Gustave Flaubert rêvait d’écrire un « livre sur rien «,qui lui paraissait être le « Livre idéal * « ,( * : Voir à ce mot ) et il développe cette idée dans une lettre à Louise Colet datée du 16 Janvier 1852)

« Ce qui me semble beau, ce que je voudrais faire, c'est un livre sur rien, un livre sans attache extérieure, qui se tiendrait de lui-même par la force interne de son style, comme la terre sans être soutenue se tient en l'air, un livre qui n'aurait presque pas de sujet ou du moins où le sujet serait presque invisible, si cela se peut. Les oeuvres les plus belles sont celles où il y a le moins de matière ; plus l'expression se rapproche de la pensée, plus le mot colle dessus et disparaît, plus c'est beau. »

Madame de Sévigné ,pour exprimer le même concept parlait d’ » écrire sur la pointe d’une aiguille « …

.

Repost 0
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 07:47

RIDICULE

1)Livre prêtant à la dérision par son style , son sujet , sa présentation outrée , sa reliure extravagante etc ...

Les écrits des “ Précieuses “ de l’époque du directoire présentent cette caractéristique ..

2)Par déformation du mot “ Réticule * “ on a nommé “ Ridicule “ et parfois aussi « Indispensable * « un petit sac porté par les femmes au XIX° siècle et qui , outre divers accessoires contenait souvent des livres “ minuscules * “ dits parfois « de dame* « (Voir à ces mots )

On peut , pour l’anecdote , noter que sous l’empire ,la mode ayant banni cet accessoire certaines dames aisées se faisaient suivre par un valet chargé de mettre à leur disposition les accessoires précédemment portés dans le ridicule ….il n’est pas interdit d’y voir la possibilité de disposer ainsi de livres plus volumineux …

Et c’est peut-être là qu’il faut voir l’origine de l’apparition , vers 1804, de la mode pour les dames de se promener en tenant un livre à la main…..

3)Résultant de la différence des langues ,certaines expressions en langue étrangère pouvant devenir ridicules , comiques ou incongrues dans une autre langue .

L’expression grecque souvent citée mais sans doute apocryphe “ Houké labon polin , alagar, eltous ,elpis, elfékaka “ en est un exemple caricatural !(voir : “ kakemphaton * “ )

Repost 0
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 07:43

RICHE

1)Le “Point riche “ d’une page est le point que l’œil du lecteur a tendance à fixer en premier : il est situé au tiers supérieur gauche de la page .

2)L’adjectif “Riche “ se rencontre :

-Dans la description de certains livres pour désigner un décor de reliure utilisant des matières onéreuses ....( mais son emploi s’applique souvent à des décors plus voyants que riches ....parfois dits " Coruscants " ...)

-Dans la désignation de certains papiers spéciaux fabriqués à base de matières précieuse telles que la soie .

-Dans la désignation de certains styles comme , par exemple , le style de reliure dit “ Anglais riche “ proche du louis XVI qui fut en vogue en Angleterre au début du XIX° siècle .

3)Le mot apparait aussi dans le titre de certaines œuvres avec le sens figuré de “enrichissant “ : l’œuvre de ce type la plus connue est “Les très riches heures “ du duc de Berry.

Repost 0
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 08:38

LYON & LYONNAISE

En matière de reliure la ville de Lyon est associée à plusieurs choses :

1)On a appellé “Reliure à la Lyonnaise” une reliure faisant appel à un décor semblable à celui qu’affectionnait Grolier (lanières mosaïquées et colorées ,lacs,torsades etc ....)...il y a parfois abus de cette appellation ,toutes les reliures à entrelacs n’ayant pas été,de loin s’en faut , réalisées à Lyon...

2)La « Reliure de Lyon «dite aussi « Grand Porte-feuille » est une reliure utilitaire destinée à recouvrir des livres de compte ou des livres en cours d’écriture en permettant leur ouverture stable parfaitement à plat et en leur assurant une fermeture sûre et une protection intégrale .

Elle est constituée de cinq parties de dimensions inégales : plat de dessus,dos,plat de dessous, gouttière et rabat ,comporte généralement des sangles de fermeture pouvant éventuellement être équipées d’un dispositif de sûreté tel que cadenas ou serrure et ne nécessite aucun collage du corps d’ouvrage .

2)La “ Coiffe * Lyonnaise” est une coiffe comportant deux bourrelets superposés réalisés en interposant une ficelle sous le matériau de couvrure et sans tranchefile * .

Repost 0
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 08:15

ADVERTON ??

Il semble que le mot ait désigné un parchemin de basse qualité mais je n’ai aucun détail le concernant :

« …les lettres royaulx doibvent estre escriptes en froncine ,ou en mouton et non poinct en vellin, en adverton ou en en autre delyé parchemin … »(BN-manuscrit fr.5024,folio 197-V° )

QUI EN SAIT PLUS ?

Repost 0
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 08:09

A M D G

Sigle de la devise de la compagnie de Jésus “Ad majorem dei gloria “ se retrouvant parfois sur certains ouvrages, en compagnie des initiales “ S J * “ (“Société de Jésus “ )

La devise a été assez souvent pastichée en « Ad majorem mei gloriam »(« Pour ma plus grande gloire » ) ou « Ad majorem rei gloria « (« Pour la plus grande gloire du roi « )

Le sigle “ A H I B “ peut aussi se rencontrer ,rarement , sur ce type d’ouvrage...il pourrait s’agir du sigle de “ Ad honorem imperium bonus “ (“Pour l’honneur , le gloire, le bien “ ) faisant allusion à une phrase de “La cité de dieu “ de Saint Augustin (5-12)...

On peut signaler un exemplaire cathéchisme de Casinius édité par Plantin en 1589 sous le titre d’”Institutiones Christianæ” et portant sur son 1° plat les armes des jésuites accompagnées de la mention “ A H I B “

Des précisions ou des exemples le concernant seraient les bienvenus ...

Repost 0
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 07:50

NICHE

1)En économie , un “ produit de niche “ est un produit qui ne peut prétendre à une grande diffusion mais qui a , toutefois ,des amateurs ...le concept s’applique à certaines catégories de livres ou d’écrits que le grand public ne plébiscitera jamais massivement : ouvrages de philosophie , de bibliophilie, de psychanalyse …..ou le présent ouvrage par exemple ...

Bien que le sens de ce mot soit explicite en français il s’agit ici d’un anglicisme caché reprenant l’expression “ Market niche “ signifiant “ créneau “

2)Scioppius raconte que l’origine de l’œuvre licencieuse antique “ Lusius in priapum “ souvent jointe aux éditions de Virgile serait une série d’épigrammes inscrits sous forme de graffitis * dans la niche abritant la statue d’un dieu dans les jardins de Mécène ...

3)La niche architecturale est un élément de décor très fréquemment rencontré dans les frontispices * .

4)Certains aménagements de bibliothèques prévoient des “niches “ permettant au lecteur de s’isoler pour y cultiver le vieille recette du bonheur : “In Angulo cum libro “

Repost 0
2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 08:17

XÉROCIVILISATION

Ce néologisme est employé par Umberto Eco pour désigner la propension de notre époque à user et abuser des photocopies *

Repost 0
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 07:43

YON ???

Il s'agit sans doute une variété ancienne de papier marbré ...?...caractéristiques ? ...Époque ?....

QUI EN SAIT PLUS ?

Repost 0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 09:44

ZINZOLIN

Couleur violacée-rougeâtre délicate extraite du sésame et parfois utilisée en reliure.

On peut rencontrer le synonyme ancien “ Gingeolin “

Repost 0

Présentation

  • : Dictionnaire du livre de TITIVILLUS
  • : Recherche du sens de mots rares ou disparus dans la sphère du livre et de la chose écrite , recherche d'éléments divers concernant ce même domaine et publication du résultat de ces recherches .
  • Contact

OBJET DE CE BLOG

 DICTIONNAIRE DU LIVRE DE TITIVILLUS

Recherche

Liens