Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 08:51

MAMELUCK (parfois MAMELOUK …)???

Ce terme qui , au départ désignait un esclave de l’ancienne Égypte puis une catégorie de soldats de l’armée napoléonienne , fut parfois détourné de son sens initial pour désigner un messager un aide ou un commissionnaire et c’est dans ce sens que Flaubert l’emploie dans une lettre de 1869 à Noêl Parfait : « Si vous aviez quelque chose de prêt maintenant , donnez le au porteur , mon Mameluck «

Peut–être faut-il voir dans cette appellation une réminiscence du voyage en Orient que Flaubert fit en compagnie de Maxime du Camp en 1847 et pour lequel ils avaient recruté un « Drogman » du nom de Sasseti qui , ancien troupier ayant servi en Égypte , avait peut-être ensuite intégré le corps des «Mamelouks « de la garde impériale » ayant existé de 1801 à 1814 ?

Isidore Ducasse , comte de Lautréamont surnommait Edgard Poe « Le mameluck des rêves d’alcool » ….et, dans la bouche du capitaine Haddock le mot devient carrément injurieux …

QUI A DES PRÉCISIONS SUR LES EMPLOIS "CIVILS " DE CE MOT ?

Repost 0
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 08:49

MAZIBLÉ

Le mot,qui signifie « Abîmé *«, est rare et purement Bourbonnais …..mais le bibliophile en cure à Vichy pourra dans sa quête y rencontrer des livres « Maziblés « ….

Repost 0
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 08:45

BOSSU

1)L’image du bossu prêtant son dos * comme écritoire est récurrente et vient semble-t-il d’un bossu qui fit ainsi fortune en louant son dos au moment des remous provoqués en 1719 par l’affaire Law .

2)Quelques auteurs furent bossus dont , parmi les plus connus le fabuliste grec Ésope et Scarron mais il y eût aussi une foule d’autres littérateurs moins célèbres tels que Amelunghi,Saint-Savin , Pierre de Saint-Louis,l’abbé de Pons , Désorgues etc ...

3)Des personnages de la littérature le furent aussi : “Polichinelle “,le “ Bossu “ de Paul Féval, les “Trois bossus “ du trouvère Durand ,les “ Bossus “ de la chanson de Santeuil , le “ Quasimodo “ de Victor Hugo et bien d’autres ..

4)Selon les époque et les modes , divers synonymes ont existé :

-L’appellation Ésope fut un temps courante et l’on dit même qu’un bossu se voyant affublé de ce nom répliqua que ce devait être juste puisqu’il faisait parler les bêtes ! .

-Sous le règne de Louis-Phillipe le synonyme « Mayeux * « (Voir à ce mot ) eût son heure de gloire entre 1830 et 1848 par référence à un » type * » burlesque inventé par Charles Joseph Traviès de Villiers pour caricaturer la bourgeoisie de l'époque .

Pour conclure , notons que les bossus furent souvent traités de façon méprisante et , à l’appui de ce propos , citons Stendhal qui , au chapitre 10 de « Vie de Henri Brûlard » écrit : « Ils eurent besoin des conseils d’un petit bossu nommé Tourte , véritable « toad-eater » , mangeur de crapauds, qui s’était faufilé à la maison par cet infâme métier « et , un peu plus loin : « Je ne me laisserai jamais gronder par un homme tel que vous ! «

5)Dansl’argot des bistrot « Bossu « désigne un café bien arrosé qui , certes , n’a rien à voir directement avec la chose écrite mais dont on ne peut douter que force « gens du livre « en consomment ….

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 08:58

BUTINER

Certains puristes utilisent le mot comme synonyme de « Zapper * « et il mériterait bien , en effet , de remplacer cet anglicisme mais , celui-ci est si bien implanté qu’il s’agit là d’un vœu pieu !

Un autre usage désigne le fait de constituer un recueil* , une anthologie*, une mélisse * ou un florilège en puisant dans diverses sources

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 08:55

ACYROLOGIE

Ce mot devenu inusité caractérisait un style fautif comportant des termes ou des constructions grammaticales impropres .

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 08:48

DÉCONNAGE

D’abord non péjoratif dans l’argot ancien de polytechnique puis des lycées ou il désignait un discours ou une rédaction le mot a évolué vers un sens trivial et péjoratif pour désigner un propos ou un écrit baroque, burlesque ou volontairement stupide du genre des « Acrostos* » et autres « Buques * « ( voir ci-dessous ) imposés aux conscrits lors des épreuves de bizutage.

Il a donné naissance à de nombreux dérivés tels que « Déconance* « , »Déconnante* « , »Déconn’s* » »Déconnas* » , » Déconneur* », »Déconnateur* », »Déconnocrate* » , »Déconophone * » etc …

ACROSTO

Ce diminutif d’« Acrostiche* «désigne un pensum burlesque ayant cette forme imposé à une jeune recrue lors d’un « bizutage « rituel.

La « Buque* » et la « Dégueulance * « en sont des variantes n'imposant pas de forme poétique fixe mais au sujets tout aussi baroques tels que : : « Impressions d’un carré de bitume « ou « Étude psychologique du chien privé de cinéma « .

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 08:45

DÉCOLORATION

Perte ou affaiblissement de la teinte initiale d’une reliure , d’un objet d’écriture ou d’une écriture elle-même par suite du vieillissement, de l’usure ou de l’exposition à des agents extérieurs agressifs tels que soleil , froid , chaud, humidité , ..etc…

Les amateurs connaissent bien la décoloration subie par le corps des stylographes anciens par suite de la migration des pigments au travers de celui-ci et , souvent , la teinte d’origine ne peut plus être connue qu’en disposant d’un stylo-mine ayant fait partie de la même « parure* « (Voir à ce mot ) qui , lui , a conservé sa teinte d’origine

Les ouvrages décolorés par suite de leur exposition au soleil sont dits « Insolés *«

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 07:34

KARAMANLIDIKA -

Livres en langue turque imprimés en caractères grecs à destination des turcs orthodoxes appellés “Karamamli “ ...on en connaît 752 titres mais il existe une polémique pour leur recensement , certains voulant y inclure les livres imprimés partiellement en caractère grecs .

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 07:32

KAKEMONO

Document Japonais sur tissu ,en général illustré mais comportant souvent un texte, destiné à être observé verticalement (le même genre de document observé horizontalement est un “Makemono * ”

Les kakemonos comportent à leurs parties supérieures et inférieures des bandes de tissu vierge nommées “ Ichimonji * “ souvent réalisées en “Kinran * “ ( “ Brocart * “ )

Montés sur deux baguettes de bois ils comportent parfois à leur partie inférieure des poids nommés “ Fuchin * “ destinés à les maintenir verticaux et , à leur partie supérieure deux bandes volantes de tissu ouvragé nommées “ Fu Taï * “ qui , outre leur rôle décoratif ,paraissent destinées à éloigner les insectes .

Ce mode de présentation fut aussi utilisé en Chine ou il remplaça le « Makemono * « sous la dynastie des Mings vers (1470-1559)

Repost 0
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 08:38

UTÉRIN

Le mot est parfois rencontré pour qualifier des ouvrages réalisés au tout début d’un cycle : incunables par exemple pour l’imprimerie ou touts premiers documents sur papier ....son usage est cependant rare .

Repost 0

Présentation

  • : Dictionnaire du livre de TITIVILLUS
  • : Recherche du sens de mots rares ou disparus dans la sphère du livre et de la chose écrite , recherche d'éléments divers concernant ce même domaine et publication du résultat de ces recherches .
  • Contact

OBJET DE CE BLOG

 DICTIONNAIRE DU LIVRE DE TITIVILLUS

Recherche

Liens