Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 septembre 2017 1 11 /09 /septembre /2017 07:43

INTERLOPE                                                                                                        

                                   1)On nomme «  Courrier interlope «  les lettres et plis acheminés par des moyens d’occasion ou des sociétés privées vers les bateaux qui pratiquaient la  pêche  à la morue sur les bancs de Terre-Neuve. 

                       L’administration postale ne pouvant assurer ce transport tolérait cette entorse aux règles d’exclusivité  et un certain nombre de firmes commerciales s’en acquittaient gracieusement à titre publicitaire .

                                 Ce mode d’acheminement resta cependant très marginal et les missives concernées subsistant aujourd’hui sont rares et recherchées …

                                   2)Le mot a , par ailleurs, une connotation négative pour désigner toutes choses illégales ou frauduleuses et des livres , documents , actes ou textes douteux  peuvent être ainsi qualifiés ….

Repost 0
11 septembre 2017 1 11 /09 /septembre /2017 07:35

INTELLIGENCE

              Selon une formule d’Olivier Nora directeur des éditions Fayard  on  nomme parfois «  Livres d’intelligence « les livres traitant de questions intéressant un public très cultivé ,très informé ou très versé dans certains domaines particuliers  ….livres à diffusion restreinte par essence  

               La formule est un tant soit peu réductrice en ce sens qu'en filigrane elle taxe d'inintelligence le restant des lecteurs .....  

 

 

Repost 0
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 08:45

VERMOTISME,VERMOTESQUE, VERMOTERIE 

              Ces  mots sont des  néologismes désignant un texte  dans le style de celui du célèbre «  Almanach Vermot * «  qui paraît depuis 1886 et qui propose un humour fait de calembours, contrepèteries , charades  et autres nélogismes cocasses .

               Jean Cocteau à écrit à  Frédéric Dard : «  Je vous aime beaucoup  et votre vermotisme est une merveille de grâce . Ne l’abandonnez pas ! « 

Repost 0
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 08:44

VERJUS

              Encore un terme culinaire qui a parfois servi à qualifier un écrit polémique au ton acide comme la sauce éponyme réalisée à partir de raisins verts ..

              «La sauce au verjus «  du baron de François Paul de Lisola est un pamphlet publié au XVII° siècle utilisant le terme à un double titre car il est à la fois très acide et  vise le diplomate français Louis de  Verjus …. certains catalogueurs peu rigoureux ont parfois classé ce livre  dans les ouvrages  de cuisine

Repost 0
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 08:43

VERGAUT                                                                                                                           

              Colorant utilisé dans les manuscrits anciens ,d’une couleur verte pouvant présenter de nombreuses nuances (vert olive,sombre,marin,mousse...) et composé de divers ingrédients tels que Orpiment* ,Lazurite*, Indigo*, Ocre*, Vert de gris* etc....

Repost 0
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 08:41

VÉRÉDAIRE

              Ce mot disparu désignait les courriers de l’ancienne Rome chargés de transmettre les écrits et missives

              Son origine est à chercher dans le mot « Veredus «  désignant un cheval rapide et léger et la fonction aurait été inventée par Cyrus le grand …

             

Repost 0
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 09:48

GRIPPÉ                                                                                         

              1)Synonyme ancien  de “ Entiché * “ “ Coiffé  *” ou “ Entêté *  pour désigner l’état de celui qui est épris des livres au point de négliger tout le reste .

              Le mot   désignait,au XVIII° siècle , un collectionneur , quel que soit l’objet de sa passion et l’on pouvait tout à fait se trouver “ Gippé de livres  “  voire même “ Franc grippé  “ si la passion dépassait le raisonnable ...

              Il y eût  à la cour un bal des “ Grippez à la mode “  ou les amateurs de poules et pigeons chantaient un refrain que l’on aurait pu facilement transposer aux livres :

              “Est-il une grippe plus belle

              Que d’avoir poules et pigeons

              Qui soient à la mode nouvelle ?  “   

              2)Dans le langage des typographes une impression dite  grippée lorsque son papier est froissé ou qu’elle  à subi des contraintes ou des défauts d’encrage .

Repost 0
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 09:45

GANT                                                                                                                                

              1)La “ Peau de gant   “ ou “ Dolage * “ était une peau amincie utilisée en guise d’estompe .

              2)L’usage de gants est généralement  préconisé pour la manipulation des ouvrages rares ou précieux , les traces de gras et d’acides laissées par le contact de la peau nue étant réputés  très préjudiciables à la conservation de ces ouvrages …cependant cette idée est actuellement remise en cause (cf : «  Fausses idées sur les gants blancs «  in « International préservation news » [IFLA 2005] ) depuis que des études ont montré que les gants étaient porteurs de salissures et induisaient une certaine maladresse dans la manipulation ; la solution serait une manipulation à mains nues soigneusement lavées

              On pourrait aussi suggérer l’emploi de gants  très fins en non tissé et  à usage unique …

              3)La “ Colle de gants “était autrefois utilisée dans la bibliothèques pour les opérations de rondage * en raison du fait qu’elle n’était pas attaquée par les insectes

              Elle aurait été  fabriquée à base de rognures de gants blancs sur le même principe que le colle de brochettes  *.

              4) La locution en voie de disparition «  En avoir (ou ne pas en avoir ) les gants «   fait référence à une coutume espagnole des XIII° & XIV° siècles  consistant à offrir une paire de gants à un messager porteur d’une bonne nouvelle orale ou écrite .

              Par extension elle a donné naissance à l’expression «  Se donner les gants «  caractérisant la vantardise et le fait de s’attribuer faussement  la paternité d’une action .

Repost 0
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 09:43

GAMMES                                                                                                              

                                   1)En tirage offset* le mot désigne les essais* effectués pour mettre au point la reproduction des couleurs avant le tirage  définitif.et ,aussi ,une suite de carrés,parfois nommés «  Barres Brunner «  , disposés en marge d’une épreuve pour faciliter les réglages lors de l’impression ,la gamme de contrôle la plus classique étant  la “ Gamme Brunner

                                   2)Dans l’industrie textile il s’agit d’un catalogue * présentant des échantillons de tissus accompagnés de leur description .

                                   3)Dans l’industrie en général  une «  gamme d’usinage «  est un document établi par le bureau d’études à l’intention des ouvriers  et récapitulant dans le détail la succession des diverses opérations à réaliser pour la fabrication d’une pièce mécanique .

 

Repost 0
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 09:36

GAINIER                                                                                                         

              Ouvrier spécialisé dans le recouvrement de divers objets à l’aide de tissu , de peau , de cuir etc .... dans les temps anciens les gainiers ont recouvert des livres avant que la profession de relieur n’acquière ses lettres de noblesse .

              C’est un gainier parisien du XVIII° siècle qui donna son nom au galuchat  *  (voir ci-dessous )

              On peut rencontrer les appellations  anciennes : » Gaîgnier « , »Guainier « & « Gaaigniers de fourreaux »

 

 

GALUCHAT                       

                                   Le galuchat est , avant tout , de la peau de raie apprêtée utilisée pour recouvrir un objet ou un livre mais on nomme aussi de la sorte les peaux de requin ,de  raie, de roussette ou de « chien* de mer «  utilisées pour le même usage , l’usage de cette dernière variété étant nommé « Peau de chienner « 

 

                                   L’appellation générique « Roussette «  fut longtemps la seule utilisée jusqu’à ce que,vers 1781, le maître gainier parisien du XVIII° siècle  Jean-Claude Galluchat lui donne son nom .

 

                                 Réputé être l’inventeur de son utilisation , il s’était en réalité  inspiré  des réalisations japonaises  anciennes en  “ Same  *-Nuri-Urushi  “ ou chinoises en  “ Peau de requin ou de raie  de Chine  “ ..

 

                                   A cette époque , plusieurs gainiers regroupés sur le quai de l’horloge (ou des morfondus ..) travaillaient  cette matière :Bailly, Courtois,Garnusson ,Montmerque ,Gouverneur furent de ceux-là… 

                                   D’un grain rond et serré,le galuchat  a été utilisé au XVIII° siècle  en gainerie  ,pour les reliures d’almanachs* et pour le décor de nombre d’objets d’écriture.

                                  Il en existait deux qualités l’une  dite « à petits grains « provenant de requins, raies ou  roussettes utilisée pur les objets ordinaires , l’autre « à gros grains «  provenant exclusivement de la raie tropicale « Dasyatis sephen « destinée au gainage des objets précieux.

                                   Le galuchat subit une  éclipse marquée au cours du XIX° siècle ou seuls quelques gainiers tels «  Réal dit Galuchat « perpétuèrent son usage    puis la mode en fut     relancée  dans les années “folles “  époque à laquelle on le rencontre ,en incrustations sur des reliures soignées et ou les décorateurs Paul Iribe et Clément Rousseau s’évertuèrent à le remettre en vogue .

                                   Il semblerait à nouveau retrouver une certaine faveur de nos jours mais son prix le réserve à des travaux de grande qualité....

                                   Rançon du succès de cette matière, le mot a,à une certaine époque ,été utilisé, même à l’assemblée nationale ,en guise d’injure*  se voulant plus raffinée que le vulgaire “ Gueule de raie “ mais signifiant la même chose !

                                   Les propriétés abrasives de la peau  de raie ou de  requin non préparée ont souvent été utilisées en ébénisterie et à un degré moindre en reliure en lieu et place du papier verré.

                                   Dans cet usage elle était parfois appelée “ Peau de chien *  “ ( sans doute par allusion au “ chien de mer  “ qui est une variété de requin )....la fameuse “ Nini peau de chien “  de la chanson d’ Aristide Bruand n’aurait été rien d’autre qu’une vendeuse de peau de requin destinée aux ébénistes du Faubourg St Antoine proche de la Bastille ..

                                   Sa texture le rendant très antidérapant  , le galuchat a aussi été utilisé pour recouvrir des manches d’outils de divers métiers ...et aussi  des poignées d’épées ou de sabre notamment pour les poignées de Katanas , Wakisashi et autres sabres japonais …

Repost 0

Présentation

  • : Dictionnaire du livre de TITIVILLUS
  • : Recherche du sens de mots rares ou disparus dans la sphère du livre et de la chose écrite , recherche d'éléments divers concernant ce même domaine et publication du résultat de ces recherches .
  • Contact

OBJET DE CE BLOG

 DICTIONNAIRE DU LIVRE DE TITIVILLUS

Recherche

Liens