Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 10:26

OUVERTURE

1)Partie gauche de la “ Tribune * “ d’un journal : elle contient les informations importantes .

2)La facilité d’ouverture des livres (“ouvrabilité * “ ) a fait l’objet de bien des soins et on à longtemps fait reproche aux reliures classiques de gêner l’ouverture des livres et d’obliger à l’emploi d’un artifice pour la maintenir (poids...presse-papier...) .

Certains types de reliure , comme la “ Bradel * “ ou les reliures “ Arraphiques * “ avaient pour principal avantage de permettre l’ouverture des livres à plat et de maintenir celle-ci sans artifice .

Il arrive que certains livres présentent l’inconvénient de s’ouvrir d’eux-mêmes soit par suite d’un défaut de reliure soit , plus souvent , par suite de l’ajout de pages supplémentaires : sur un livre ancien ce défaut doit conduire à un examen attentif de l’ouvrage afin de vérifier s’il n’a pas été l’objet de manipulations frauduleuses (réemboîtement * par exemple ...)

Il peut aussi arriver que cette ouverture spontanée soit le résultat de la lecture fréquente d’un même passage , fait qui peut être apprécié , comme l’écrit Hélène Hanff dans « 88 Charing cross road « (2001) : « …elle [la page ] s’ouvre toujours d’elle-même aux meilleurs endroits et le fantôme de son précédent propriétaire attire mon attention sur des choses que je n’avais jamais lues »

Certains ouvrages anciens fragiles ne doivent pas être ouverts complètement afin de ménager leur reliure…les bibliothèques publiques donnent parfois aux lecteurs des directives précises en ce sens…

Pour ceux qui ont tendance à se refermer , il existe , dans les bibliothèques publiques , divers artifices destinés à caler ouvertes les pages des ouvrages :boudins de tissu remplis de graines , »Snakes* « ou chapelets de petits plombs , baguettes* de bois s’insérant dans des logements du pupitre etc …

3)L’expression “ À l’ouverture du livre “ signifie : “ Dès le début de sa lecture “ .

4)Le mot désigne aussi le fait de couper les pages d’un livre vendu “ non coupé “ ....sur une description la mention “ Ouverture précipitée “..ou “sans soin “ ou “ Au doigt * “ indique que les marges sont coupées de façon très irrégulière par suite de l’emploi d’un “ Coupe * papier “(Voir à ce mot ) inadéquat ...

L’ouverture d’un livre se déroulait classiquement de la façon suivante : Ouverture du bord supérieur de huit pages suivi de l’ ouverture du bord latéral de quatre pages .

Le mot désigne aussi le fait d’ouvrir une enveloppe * et , les moyens employés étant identiques, il s’en suit les mêmes inconvénients pouvant aller jusqu’à de graves atteintes au texte de la lettre..

5)Le mot désigne parfois le début d’un livre et , plus particulièrement ,ses premières * (Voir à ce mot ) phrases .

L’origine de cette appellation est à chercher dans les anciens manuscrits dont le début du texte était ainsi nommé et signalé par un signe particulier variable d’un atelier à l’autre , la “ clôture * “ étant elle aussi signalée par un signe particulier .

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Dictionnaire du livre de TITIVILLUS
  • : Recherche du sens de mots rares ou disparus dans la sphère du livre et de la chose écrite , recherche d'éléments divers concernant ce même domaine et publication du résultat de ces recherches .
  • Contact

OBJET DE CE BLOG

 DICTIONNAIRE DU LIVRE DE TITIVILLUS

Recherche

Liens