Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 10:07

TERRIER                                                                           

              1)Dans le régime féodal le Papier terrier ” ou “Registre terrier ”était le livre ou étaient inscrits les tenanciers de parcelles de terre pour servir de base au paiement des impôts les concernant .

              Souvent énormes et véritables “ Pavés * “ ,( il en a été rencontré de la grosseur d’une malle et pesant plus de cinquante kilos....)    ils étaient ,naturellement ,impopulaires et ,interdits en 1790, ils constituèrent un cible privilégiée lors des autodafés * révolutionnaires .

              Lorsqu’ils subsistent , leur étude est précieuse pour la connaissance de la répartition des terres et du fonctionnement de  la société de l’époque

              Certains terriers étaient spécialisés dans un type de culture : terrier viticole par exemple ....

              Les livres terriers, anciennement nommés “ Urbaires “ ,et «  Capbreu «  dans certaines régions   étaient des documents authentiques * au sens juridique du terme

              Les “ Lièves  *  “ , “ Cueilloirs  *  “ et “ Cueillerets  *  “ étaient des  documents semblables mais sans caractère authentique.

              La France ne fut pas le seul pays à tenir de semblables livres et l’on peut , par exemple, citer le “ Domesday  * Book  “ ( “ Livre du jugement dernier  “ ) anglais  qui a prés de 900 ans et recense en deux énormes volumes la quasi totalité du royaume de l’époque ...

              Ces livres terriers présentaient quelques difficultés de mise à jour et devaient périodiquement  être rénovés …opération longue , plusieurs années parfois , et coûteuse dont le déroulement est noté pas à pas  dans un «  Agenda «  avant qu’au final ne soit établie  la «  Grosse * de reconnaissance «  et un nouveau terrier

              Si le coût de  leur rénovation pouvait annuler les revenus des terres pendant plusieurs années  leur obsolescence conduisait à la non perception de taxes  pouvant ,sans prescription temporelle , être réclamées lors de la rénovation du terrier fut-elle tardive .

              2)Les “Lettres de terrier ” étaient des “Lettres* de petit sceau * ” permettant au seigneur de convoquer ses vasseaux pour l’établissement ou la mise à jour d’un livre terrier.

              3)Un “Plan * terrier est un document  concernant des terrains sur lesquels vont être éxécutés des travaux publics.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Dictionnaire du livre de TITIVILLUS
  • : Recherche du sens de mots rares ou disparus dans la sphère du livre et de la chose écrite , recherche d'éléments divers concernant ce même domaine et publication du résultat de ces recherches .
  • Contact

OBJET DE CE BLOG

 DICTIONNAIRE DU LIVRE DE TITIVILLUS

Recherche

Liens