Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 08:42

TRAME                             

                                   1)Écran,aussi appelé “Réseau” ou “Réseau Américain”,utilisé en similigravure* pour rendre le modelé d’un dessin:constitué d’une fine grille interposée entre l’objectif photo et le capteur  ,elle divise le cliché* en une multitude de points séparés qui ,vus à distance se fondent pour donner le modelé.

              Les trames ,  à la linéature * plus ou moins serrée  selon la distance à laquelle doit être observé le dessin. sont désignées par leur nombre de lignes au pouce carré (60 à 150 en moyenne )            

              Le tramage* des clichés interdit leur agrandissement au delà d’un certain rapport car la trame ,grossie, devient très visible et , dans ce cas on parle de “ Travail au canevas *   “ (Voir à ce mot ) ou d’impression “ au point de canevas

              Un cliché ainsi traité est dit “Tramé”

              On peut  rencontrer des trames :

              -Cristal réalisées sur des plaques de verre

              -Elliptiques dont les points sont des ovales.

              -Doubles constituées par la juxtaposition de deux trames élémentaires de densités inégales .

              -Contact ( dite aussi “ Grises” ) qui s’appliquent directement sur la surface du cliché.

              -Magenta aux points en dégradé de violet et utilisées pour modifier les contrastes .

              -Mezzo-tinto aux grains inégalement répartis .

              Dans le cas des impressions en couleurs , les angles de trame des diverses  teintes doivent être respectés sous peine de provoquer un “ Moirage  *  “ (Voir à ce mot )

              Le premier livre imprimé en France avec des illustrations tramées fut “ La civilisation des Arabes “ par Gustave Lebon édité en 1884.

                                   2)Les trames sont aussi employées pour la réalisation du fond de certains  documents que l’on souhaite rendre  infalsifiables.

              L’initiative du procédé paraît  revenir à la «  Compagnie des petites voitures de Paris «qui , vers 1865, dota ses cochers de carnets de courses à fond tramé au crayon afin de lutter contre les nombreuses fraudes que permettaient les carnets ordinaires.

 Le procédé a , depuis , été largement repris pour les documents fiduciaires , les billets * , les chèques * etc …

                                   3)Le mot désigne aussi le résumé d’une oeuvre ou d’une intrigue par analogie à la trame d’une étoffe qui en constitue le support.

                                   4)Les bibliothèques publiques de prêt procédant au revêtement de leurs ouvrages à l’aide de film plastique emploient parfois un film tramé pour éviter l’adhérence des ouvrages entr’eux sur les rayonnages .

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Dictionnaire du livre de TITIVILLUS
  • : Recherche du sens de mots rares ou disparus dans la sphère du livre et de la chose écrite , recherche d'éléments divers concernant ce même domaine et publication du résultat de ces recherches .
  • Contact

OBJET DE CE BLOG

 DICTIONNAIRE DU LIVRE DE TITIVILLUS

Recherche

Liens