Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 08:24

MUET                                                          

                                   1)Une reliure muette est  une reliure ou une partie de reliure ne comportant aucune indication de titre,d’auteur,d’éditeur etc...

                                   La coutume du moyen-âge consistant à ranger les livres  avec leur tranche en avant avait conduit à négliger l’ornementation du dos des livres qui étaient le plus souvent muets .

                                   Les couvertures muettes étaient la règle au XVIII° siècle ou les livres étaient vendus sous un brochage* sommaire en l’attente d’une reliure définitive.

                                   L’inverse est la couveture “ Parlante  *  “(Voir ci-dessous )

                                   2)Un certains nombres d’éléments de la sphère de l’écrit  peuvent être qualifiés de “ Muets  “ :

 

                       -Un  “Livre muet  “  était ,au XVIII° siècle, un livre composé exclusivement  d’images agencées de façon à permettre la compréhension d’une histoire...c’est en quelque sorte l’ancêtre de la “BD*”....il avait eu quelques prédécesseurs dont le fameux livre d’alchimie intitulé  «  Mutus Liber «de Jacob Saulat (1677)ne comportant aucun texte et montrant en quinze planches Nicolas Flamel et son épouse Perenelle accomplissant le « Grand œuvre «   

                       -Une “ Carte géographique muette  “ est une carte destinée à l’enseignement et ne comportant aucune indication il a aussi existé, mais bien plus rarement des globes muets ….

                       -Une “ Lettre muette  “ est une lettre qui ne se prononce pas.

                       -On appelait  “ Pièces  à la muette “  des pièces jouées en plein air au  XVIII° siècle et dont les dialogues ,interdits en 1709,    étaient  remplacés par un jargon incompréhensible ou par des écriteaux *

                       -Pour les imprimeurs un “ Texte muet  “ est un texte sans signification, parfois nommé « Holalphabétique*« s’il contient toutes les lettres de l’alphabet   , utilisé pour effectuer le réglage et la mise en page selon un procédé analogue à celui utilisé pour vérifier le bon fonctionnement des machines * à écrire .

 

                        -Les philatélistes et les postiers qualifient de «  Muettes «  les oblitérations «  Passe*-partout » n’indiquant pas de lieu géographique : «  Poste aux armées «  par exemple …

 

                       3)Quelques œuvres littéraires ou théâtrales mettent en scène des muets:

                       La plus connue est   “Le  médecin malgré lui  “ de Molière dont la réplique “ Voilà pourquoi votre fille est muette “ est devenue  une locution proverbiale mais il y eût aussi ”Le muet d’ Ingouville  “ drame  de Bayard et Davesnes ( 1836) et “ La muette de Portici  “ opéra de Scribe et Delavigne (1828)

                       4)Les “ Gens du livre et de lettres  “ n’ont sans doute pas échappé à cette infirmité mais les chroniques sont très discrètes à leur sujet et n’en mentionnent quasiment aucun ...

              Citons cependant Stephen W. Hawking ,auteur contemporain de  plusieurs ouvrages scientifiques  de très haut niveau dont une “ Brève histoire du temps  “ qui fera sans doute date, et qui ,outre  sa mutité  ,est affligé de nombreuses infirmités l’obligeant à écrire par le biais de moyens informatiques adaptés .

 

 

PARLANT

                                                                      

              1)La reliure parlante est un type de reliure dont le décor de couverture évoque le sujet traité par le livre.

              Après quelques apparitions au XVIII° siècle  elle fut très en vogue à la fin du XIX° et au début du XX° puis  subit  une éclipse et à fait un retour  à l’époque moderne mais,pour les belles reliures,elle demeure coûteuse en raison du travail et de l’habileté qu’elle exige.

              Une reliure parlante de qualité ne peut être conçue que par une personne ayant un sens artistique et une culture développés faute de quoi on rencontre des outrances comme ,par exemple, une édition de “ Une saison en enfer  “ de Rimbaud  à la reliure décorée de démons et de flammes ....*

                    L’inverse est une couverture “ Muette  *  “ (Voir ci-dessus )

 

              2)Les ex-libris* ou les armes * parlants ne comportent pas les noms de  leurs  propriétaires mais une évocation de ceux-ci à l’aide d’un dessin..

Les armes parlantes «  Physiques «   évoquent directement l’objet concerné  ..le griffon * pour l’imprimeur Sébastien Griffe par exemple …

         Les armes parlantes »Abstraites «  l’évoquent au travers d’un symbole ou d’une allusion parfois difficiles à déchiffrer .

              Les armes  peuvent parfois être «  Contre-parlantes «si elles  présentent une image contraire…la chose est assez rare mais  l’on peut en citer citer quelques cas :

-Charles des Isles , un chanteur gai ,dont le blason présente des larmes.

-Un certain Malbrun ayant pour emblème un cygne , allusion ésotérique au conte des Flandres  «  Le chevalier au cygne «  dont une héroïne se nomme Malabrune…

-Un certain Saget  prend pour symbole des flêches  par référence à leur appellation moyennageuse disparue : «  Sagettes « 

-Le nommé Chevreau  prend pour emblême un limaçon , opposant la vivacité du chevreau à la lenteur de l’escargot etc ..etc …

 

            Et , enfin , les «  Armes –Rébus »  très souvent difficiles à déchiffrer sorti du contexte socio-culturel de leur époque …citons en deux :

            -Un certain Fécamp  inscrivant 3 tentes dans son blason ( «  Fait camp «  …)

            -Shakespeare  y mettant une lance(Spear )  secouée ( Schaken ) par un  faucon  d’où «  Shakenspear « 

 

       À cela il faut ajouter les armes parlantes grotesques ou de fantaisie élaborées par les héraldistes pour ridiculiser aux yeux des connaisseurs les anoblis de fraîche date  désirant  se parer d'un  blason 

 

              3)On qualifie parfois d’images parlantes des illustrations comportant des textes écrits paraissant sortir de la bouche des personnages et non encadrés dans un “ rouleau *  “ ou un  “ phylactère  * “ .

              Certaines images religieuses anciennes, comme la “ Lactation de Saint bernard ( 1480) “ sont ainsi conçues et , aussi , de nombreuses images satiriques ou de controverse du XVIII° siècle .      

              4)Le qualificatif s’applique  parfois à des objets divers comportant un texte écrit: c’est ,par exemple , le cas de certaines œuvres du maître verrier Émile Gallé qui sont qualifiées de “ Verreries parlantes  “ ou  des assiettes ,plats,médailles * ,vases ,pots et pichets  de faïence portant un texte ou une devise ;les pièces portant une inscription  révolutionnaire étant  tout particulièrement recherchées .

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Dictionnaire du livre de TITIVILLUS
  • : Recherche du sens de mots rares ou disparus dans la sphère du livre et de la chose écrite , recherche d'éléments divers concernant ce même domaine et publication du résultat de ces recherches .
  • Contact

OBJET DE CE BLOG

 DICTIONNAIRE DU LIVRE DE TITIVILLUS

Recherche

Liens