Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 07:35

 LICORNE                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  

            La licorne  a, depuis les temps les plus reculés ,été un symbole fort auquel ont été attaché des valeurs ou significations variables selon les époques et les lieux.

 

            Elle se présente sous la forme d’un cheval portant un corne torsadée sur le front ,aux sabots d’ivoire , aux dents d’acier,au corps de neige , à la tête de pourpre,écoutant avec ravissement le roucoulement des colombes  et ne pouvant être dompté que par une vierge...

           

             

            Animal mythique qui a suscité une abondante littérature et,tour à tour symbole de force,de puissance divine,de fécondité,d’intuition,de pureté,de  religion ou de  bonté,elle apparaît souvent  comme motif de nombreux  filigranes * anciens (535 recensés dans le “dictionnaire des filigranes “ de Briquet ...) , et a été prise pour marque * par quelques imprimeurs ou éditeurs comme , par exemple , Christophe Plantin dont la première officine portait ,vers 1570,le nom de “Licorne d’or “ , Thielman Kerver et Chappelet (Paris)  ,Boulé (Lyon )  ou  l’éditeur anglais “Curwen Press “ qui adopta la licorne blanche comme emblème  en 1915 et figure comme sujet principal de nombreuses enluminures , en particulier sur le thème de la “ Dame à la licorne  “ .

           

            Elle fait partie du bestiaire * mythique du moyen-âge et se rencontre  à ce titre dans des  illustrations * , des blasons *, des ex *-libris etc ...

 

            Elle figure en outre   dans certains  blasons apparaissant sur  des reliures “ Aux armes  *  “   soit comme attribut principal soit  comme élément de support du blason :l’ “Armorial du bibliophile  “ de 1870 en recense une  sorte   à une licorne , une sorte à deux, une sorte à la licorne “ naissante “   et une sorte à   trois ....

 

            Elle est parfois nommée “ Unicorne   “ ou « Brehis «

 

            Pour ne citer qu’un seul des ouvrages qui lui ont été consacrés on peut mentionner : « De unicornum observationes novæ… » de Thomas Bartholin ( 1645)

 

            Elle est aussi présente dans de nombreux  ouvrages alchimiques ou elle y symbolise l’essence originelle du mercure .

 

            La corne de licorne étant censée préserver des poisons de nombreuses personnes s’en munissaient en guise de « Pierre d’épreuve « (c’était le plus souvent un morceau de  rostre de narval ) parmi lesquelles on peut signaler le grand inquisiteur espagnol Torquemada …d’autres ne buvant que dans un  gobelet en « Corne de licorne « et les arabes utilisant des couteaux à la lame revêtue de corne de licorne pour trancher leurs viandes

..Cette vertu fut cependant dés cette époque contestée par certains dont Ambroise Paré dans son « Discours …assavoir :De la mummie *,des venins,de la licorne  et de la peste « (1582)

 

            Certains auteurs ont traité la licorne en  animal bien réel comme , par exemple , Geoffrey Fule , cuisinier de la reine Philippa de Hainaut   qui écrivit vers le milieu du XIV° siècle  un livre de cuisine comprenant,illustrations à l’appui ,  une recette pour accomoder   la licorne  (London british library-MS additional 142012-f-137r)

           

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Dictionnaire du livre de TITIVILLUS
  • : Recherche du sens de mots rares ou disparus dans la sphère du livre et de la chose écrite , recherche d'éléments divers concernant ce même domaine et publication du résultat de ces recherches .
  • Contact

OBJET DE CE BLOG

 DICTIONNAIRE DU LIVRE DE TITIVILLUS

Recherche

Liens