Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 08:33

ZAPPER -ZAPPEUR - ZAPPING                                                 

                                   Cet anglicisme, pouvant être avantageusement remplacé par les verbes français « Picorer « , « Vagabonder * « ou « Butiner* « vient de l’anglais « to zap « qui signifie « Flinguer « et s’est d’abord appliqué en priorité à la télévision concernant laquelle il caractérise l’action d’un téléspectateur,alors nommé « Zappeur «,   pratiquant le “ Zapping   “ en    changeant très souvent de programme sans en regarder complètement aucun.

 

                       Cette habitude télévisuelle a des conséquences sur la façon de lire de ceux qui la pratiquent que Jean François Barbier Bouvet  définit ainsi (“Médiapouvoirs “-1992)   :  “ Il  [ le zapping ]  introduit la discontinuité dans le fil du récit ,privilégie les temps forts, diminue les lignes mortes .Il crée la juxtaposition , déshabitue des transmissions et des progressions ...”

 

                       De nombreuses  publications actuelles  adoptent une présentation “éclatée  “, foisonnante * en « Mur –écran « ou “ en mosaïque *  “  permettant une lecture discontinue qui les fait parfois qualifier de « Magazines à zapper »  tant cette   mise en page présentant des  compléments ou des annexes incrustés dans le texte principal   favorise  le phénomène de zapping….. à moins qu’elle n’en soit, au contraire,  la conséquence?

 

                       Il faut noter que les manuels * scolaires n’échappent pas à cette tendance et que la plupart d’entr’eux, sinon tous, comportent autour du texte principal nombre de pavés * , d’encarts * ou d’incrustations * favorisant une lecture louvoyante.

 

                       Pierre Billard (“ Le point “ -1992 ) remarquait que le  zapping n’est peut-être que la conséquence de la tendance actuelle qui favorise le court , le bref , l’éclaté et ceci dans tous les domaines  (“ Clip”, “ Rap  “ , “ Tag  *  “ etc ...)

 

                       Le CNRS s’est livré à une très sérieuse étude du phénomène dont les conclusions , bien que concernant des médias * autres que le livre , peuvent en grande partie être transposées à la lecture .

                       Les chercheurs ont ainsi défini des catégories de “zappeurs-types “  telles que “ Fou  “ , “Infidèle  “ , Modéré “ , “ Nonchalant , “ Contemplatif  “ ...auxquelles on peut ajouter les « Tyrannozapeurs « et les « Zappocrates « inventés  par Jean-Loup Chifflet dans son dictionnaire « Le Mokimanqué « pour désigner les zappeurs autoritaires

                       Leurs pratiques rapportées au livre et désignées par des anglicismes sont:

 

              -”Flipping  “  qui est un zapping compulsif et sans but et une  sorte de “Feuilletage  *  “ très peu productif .

 

              -” Cruising “,s’apparentant au « Vagabondage * «   sans but lui aussi, plus calme et raisonné mais sans beaucoup plus de résultats.

 

              -”Switching “ organisé et méthodique avec éventuellement “ prises de notes * 

 

              -”Switch-hitting “ ou “Grazing “  consistant à lire quasi-simultanément plusieurs livres  à la fois en procédant  à des allers et retours très rapides de l’un à l’autre .

 

              -« Surfing* » qui glisse tel le surfer à la surface du texte en se contentant de l’effleurer …

 

                       Quoi qu’il en soit le zapping est un phénomène si présent que force est de le prendre en compte même si l’on nourrit quelques doutes en ce qui concerne son efficacité ...

 

                       On peut aussi remarquer que , si la télévision  l’a remis en lumière , ce n’est pas un phénomène nouveau et que, déjà vers 1930 ,certains auteurs notaient que la lecture des journaux suscitait ce phénomène : “ La lecture du journal ne fixe jamais l’esprit sur un sujet quelconque pendant plus de trois ou quatre minutes à la fois et chaque sujet vient présenter un changement de scène complet ..il en résulte que le nombre de lecteurs de livres diminue graduellement ...” (Paul Otlet in “ Traité de la documention” [1934] )

             

 Si l’on peut ,à priori, regretter cette tendance ,peut-être est-il bon de se souvenir  que les manuscrits anciens , avec leurs gloses * marginalias * et autre notes * ,  adoptaient déjà une  présentation analogue

 

                       On le confond parfois avec le « Papillonnage * « (Voir ci-dessous) qui en diffère toutefois notablement ….

 

                       Tels monsieur  Jourdain certains pratiquent le Zapping en le nommant autrement : « Je procède par raids et razzias [dans le dictionnaire …] … » (Patrick Grainville in « Histoires de dictionnaire «-Robert-2004)  

 

 

PAPILLONNAGE

                                   L’appellation  est un peu synonyme de « Zapping* » (Voir à ce mot )mais,contrairement à lui ,  elle implique  une idée de lectures "Papillonantes "  très éclectiques et variées mais abouties et menées à leur terme.le lecteur papillonnant s’intéressant  à des sujets très variés mais lisant ses livres jusqu’au bout  en n’hésitant pas à recourir ,même parfois simultanément , à des médias variès   …

              Il n’est pas rare que ce genre de lecteur   lise en écoutant de la musique et aille , au fil de sa lecture , en préciser certains points en consultant internet , dictionnaires , encyclopédies ou autres ouvrages …

 

Le terme ne doit pas être confondu avec " Papillonnade "  qui désigne un Best-Seller inattendu par référence à l'ouvrage de Henri Charrière : " Papillon " ni avec " Papillotage " qui désigne une impression tremblée .....

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Dictionnaire du livre de TITIVILLUS
  • : Recherche du sens de mots rares ou disparus dans la sphère du livre et de la chose écrite , recherche d'éléments divers concernant ce même domaine et publication du résultat de ces recherches .
  • Contact

OBJET DE CE BLOG

 DICTIONNAIRE DU LIVRE DE TITIVILLUS

Recherche

Liens