Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 08:44

PLAGIAIRE

Dans l’antiquité le mot désignait la personne qui débauchait les esclaves d’autrui...mais , depuis le XVI° siècle , il qualifie celui qui se rend coupable de plagiat* (la première trace imprimée du mot figure dans une condamnation de l’imprimeur Dolet accusé d’avoir plagié Rabelais en 1542 )

Il existe diverses sortes de plagiaires:

-Ceux qui ne se donnent qu’à peine le mal de maquiller le texte copié voire ne le maquillent pas du tout

-Ceux qui conservent la trame d’une œuvre mais la démarquent subtilement.

-Ceux qui plagient “inconsciemment” en raison de réminiscences littéraires

-Ceux qui faisant confiance à un “Nègre * ” ne contrôlent pas son travail et se trouvent ainsi plagiaire par procuration...

-Ceux qui plagient le sujet et réécrivent l’histoire à leur façon ...

-Ceux qui puisent dans la littérature étrangère ou ancienne en misant sur le fait qu’elle est peu connue dans leur pays...

etc...

Pour ne prendre qu’un seul exemple citons l’abbé Jean Paul Migne * qui se signala à la fin du XIX° siècle par la publication de patrologies * grecques et latines et d’encyclopédies qui lui valurent le surnom de “ Plagiaire * de Dieu “ tant il y méla indistinctement ses propres écrits à ceux d’autres auteurs non cités ce qui permet à Pierre Antoine Fabre d’écrire à son propos dans “ Une somme de spiritualité “ : “ ...il pouvait être l’auteur de ce qu’il n’avait pas écrit et ne pas être l’auteur de ce qu’il avait écrit “

Mais les plagiaires sont innombrables et les plus grands auteurs s’y sont parfois laissés aller Hugo, Balzac, Monesquieu, Rabelais , Musset,Racine ...la liste est infinie et le “ Dictionnaire des plagiaires “ de Roland d Chaudenay en recense quelques 1300 dans son édition de 2001....

Les auteurs ne se sont pas privés de s’accuser entr’eux de l’être comme lorsque , parlant de Daudet , Léon Bloy écrit en 1905 dans « Belluaires et porchers « : « Les livres des autres sont les grands chemins par lesquels il rôde et sa besace est toujours pleine quand il a fini sa tournée « ou comme lorsque,parlant d’ÉmileHenriot Léautaud note en 1929 dans « Passe temps « : »Les gens qui font des livres avec des livres ….comme y excelle M.Émile Henriot …ce n’est pas loin , pour moi, d’équivaloir à zéro «

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Dictionnaire du livre de TITIVILLUS
  • : Recherche du sens de mots rares ou disparus dans la sphère du livre et de la chose écrite , recherche d'éléments divers concernant ce même domaine et publication du résultat de ces recherches .
  • Contact

OBJET DE CE BLOG

 DICTIONNAIRE DU LIVRE DE TITIVILLUS

Recherche

Liens